Communiqué de presse

Agros sans frontière Suisse a été créé.

Une nouvelle ONG est née jeudi 23 juin 2011 dans les locaux de la maison du paysan à Lausanne.

A l’initiative de quelques agronomes désirant consacrer une partie de leur force et connaissance à améliorer l’alimentation et les conditions de vie des populations les plus défavorisées de ce monde, l’association des Agros sans frontière Suisse (ASFS) vient d’être mise sur pieds. Une trentaine de personnes des milieux les plus divers ont participé à l’assemblée constituante, dont le président d’agros sans frontière de la Bretagne Bernard Jouan, accompagné de Marie Pascale Jouan et de Jean-Denis Autret, membres. Dans son introduction le président, Werner Reust, a présenté les buts et vision de l’organisation qui sont principalement d’apporter de l’appui agronomique à toutes les régions du monde présentant des problèmes alimentaires. Il s’agit d’une aide technique et financière comprenant les différents volets de l’agriculture. Cet appui doit avoir un caractère durable et implique la participation de partenaires locaux. La souveraineté alimentaire est la base du développement et contribue à la stabilité de l’économie locale. Le vice président Robert Girardet a appuyé ses propos à l’exemple d’une aide apportée au Niger, un pays parmi les plus pauvres, depuis deux ans par l’Association des Producteurs de Pommes de terre Nouvelles de l’Arc Lémanique (APPNAL). Ce soutien est réalisé en collaboration avec agro sans frontière Bretagne, par la fourniture de plants de pomme de terre et la construction de magasins de stockage ainsi qu’une formation continue des producteurs et des techniciens de l’ONG ARIDEL.

altMembres fondateurs

Les statuts ont été présentés et discutés par Pierre Alex Miauton. Ils ont été approuvés par l’assemblée. L’on peut y lire entre autre : peuvent devenir membres toutes personnes ou organisme désirant apporter un appui agronomique comme cité plus haut. L’organisation aura comme ressources les cotisations des membres, des sociétés et des entreprises. Ce point a été présenté par le caissier Jacques Auderset. Une recherche de fonds sera organisée prochainement. Sont également membres du comité Anna Croles Rees et Christian Pidoux.

Après l’assemblée, Bernard Jouan et Illia Warou, expressément venu du Niger, ont présenté le projet soutenu dans le département de Dongondoutchi à l’Est de la capitale Niamey. La culture de la pomme de terre et autres légumes est pratiquée pendant la saison sèche (novembre à avril). Des puits permettent également un arrosage complémentaire des cultures. Des résultats très encourageants ont été obtenus avec des rendements de pommes de terre jusqu’à 35 t/ha ! Une stratégie de production et de commercialisation doit être étudiée afin d’éviter l’effondrement des prix par une abondance momentanée de production sur le marché lors de la récolte. Marie-Pascale Jouan a présenté le projet Mata (femme) dans la même région, soit un programme sanitaire féminin pour améliorer les conditions de vie de femmes souffrantes de la fistule suite à un accouchement difficile. Ce handicap a pour conséquence d’isoler de nombreuses femmes de toute vie sociale. L’organisation ASFS attend vos inscriptions et compte sur de nombreux membres et partenaires.

Pour le comité : Werner Reust