MADAGASCAR

Un pas vers la sécurité alimentaire

Madagascar est l’un des pays les plus pauvres du monde (154ème sur 188 pays en 2014) Mada femmes ventepdtmarche
dont la population s’élève à environ 23.6 millions d’habitants. Près de 80% d’entre eux résident en zone rurale, principalement sur les hauts plateaux du centre du pays (800 - 1'200 m).

92% de la population vit sous le seuil national de pauvreté, dont 28% en milieu rural. Cette insécurité alimentaire touche en premier les enfants: 47% (env. 2 millions) d’entre eux ont moins de 5 ans et souffrent de retard de croissance dû à la malnutrition chronique.

Pour lutter contre ce fléau et améliorer le revenu des familles, agro-sans-frontiere Suisse (asf.ch), en partenariat avec un groupement paysan malgache de la région Haute Matsiatra (VFTM), a étudié la faisabilité d’un projet de développement de la culture de la pomme de terre. Un projet-pilote a été lancé en 2016.

Cultures à Madagascar

Parmi les cultures vivrières, la première place revient au riz, base de l’alimentation des malgaches. Il est produit durant la saison des pluies, période très sensible aux aléas climatiques (cyclones et épisodes de sécheresse périodiques dus au phénomène «el niño»,
qui a sévèrement touché le sud de l’île en 2015).

Les plantes maraîchères, les légumineuses à graines et les plantes à racines et tubercules (manioc et pomme de terre) sont avant tout produites durant la saison sèche. Cette production est principalement assurée par les femmes et permet de faire face aux périodes de soudure, quand le riz vient à manquer.

La pomme de terre est une plante particulièrement intéressante car elle produit une grande quantité de nourriture en un temps très court; elle permet donc d’améliorer la résilience des populations les plus vulnérables.

Projet commun asf.ch - VFTM

Une première étude socio-économique effectuée sur le terrain en 2015 a permis d’identifier 2015 Mada region projet
les freins à la production: accès à des semences de qualité, accès aux fertilisants et difficultés de stockage. Grâce à l’aide de leurs experts spécialistes de la pomme de terre, asf.ch et VFTM étudient la faisabilité du développement de la culture de la pomme de terre dans la région de Matsiatra (photo ci-contre).

Les quatre axes principaux du projet:

  1. Développer les capacités locales de production de semences de qualité en utilisant les principes de la sélection positive;
  2. Diminuer la dépendance des petits producteurs face à l’approvisionnement en fertilisants grâce à l’application des principes de l’agro-écologie et de l’agriculture de conservation;
  3. Faciliter le stockage des pommes de terre grâce à la construction de petites unités de stockage au cœur même des villages;
  4. Améliorer l’autonomie financière des femmes par la préparation et la commercialisation de produits transformés à base de pommes de terre.

 Lancement d'un projet pilote en 2016 sous l’égide de Ruth Rossier, membre d’agro-sans-frontiere.ch.

 Mada groupe paysans    2015 mada construction trad