frde

Une mission intense pour notre équipe à Madagascar

17 Nov

Une mission intense pour notre équipe à Madagascar

De retour d’une nouvelle mission sur le plateau de Haute Matsiatra à Madagascar, la cheffe de projet, Ruth Rossier, nous fait part de ses premières réflexions sur l’état et l’avancement du projet asf.ch.

Elle était accompagnée cette année par trois membres d’asf.ch, ingénieurs agronomes et spécialistes de la pomme de terre, un agriculteur et une assistante sociale. « Notre délégation était importante car, après deux années de production, il est indispensable de faire le point sur la production malgache et d’orienter techniquement notre partenaire local, le VFTM », souligne Ruth. Le but de ce projet est d’augmenter les rendements et d’améliorer le niveau de vie des productrices bénéficiaires.

L’équipe a visité les principales régions agricoles du plateau, dont la plus fertile à Antsirabe, et les cultures autour des deux villages soutenus par le projet, Fianarantsoa et Betapoaka. Les Malgaches font preuve d’un engagement significatif et souhaitent poursuivre le projet en dépit des difficultés rencontrées avec l’état sanitaire des plants fournis. Sur la base des conclusions de l’expertise réalisée par les membres d’asf.ch lors de la mission, des préconisations voire des solutions seront apportées pour la récolte 2019.

Plusieurs actions de sensibilisation et de formation ont été effectuées par asf.ch et le VFTM : cours pour des agricultrices-relais au centre de formation CEFELL, remise d’affichettes expliquant l’itinéraire technique de la production de pommes de terre, cours de cuisine sur les foyers économes ADES (offerts par asf.ch en 2017) suivis de repas en commun. Sans oublier l’organisation de la traditionnelle Fête de la pomme de terre dans les deux villages du projet et la projection d’un film produit par ADES sur la protection de l’environnement à Madagascar.

Une autre facette de notre intervention en faveur de la population : le lancement d’une nouvelle action auprès des Jeunes. « Cette année, nous offrons une formation de huit mois à la ferme-école « Bel-Avenir » à Fianarantsoa, à quatre jeunes, filles de nos productrices ».  Elles ont fait leur rentrée le 12 novembre dernier. Une décision très appréciée selon la cheffe de projet.